• Orient exils

    2018-20   

    Orient exilsAnnemarie SCHWARZENBACH

    Orient exils

    Traduit de l'allemand (Suisse) par Dominique Laure Miermont

    Payot, PBP n° 384

    209 pages

    Annemarie Schwarzenbach (1908-1942) est une Suisse, qui a mené une vie aventurière et, à partir de 1933, a quitté l'Europe - en partie afin de fuir sa famille qui soutenait le régime nazi - pour voyager : États-Unis, Russie, Proche-Orient. Elle séjourna en Perse, d'abord pour participer à des fouilles (1934-35) sur le site de Rhagès (en grec, Chahr-é-Rey en persan), aux environs de Téhéran, puis pour y vivre, à partir de 1935, avec Claude Clarac, deuxième secrétaire à l'ambassade de France à Téhéran, devenu son mari dans le cadre d'un mariage blanc, les deux étant homosexuels.  

    Dans ce recueil sont mélangés des textes, écrits avant et après ce mariage. A. Schwarzenbach se saisit de faits dont elle a été témoin et de destinées d'Occidentaux vivant ou de passage en Perse (« Les fiançailles de Van 143-161) , qu'elle accommode généralement à la sauce fiction et à la troisième personne, bien que parfois elle se mette elle-même, son mari et son entourage directement en scène et utilise alors le « je », cela toujours pour construire des petits récits (rarement plus de vingt pages) qui, d'une part, témoignent d'un pays alors très exotique et de ses usages et, d'autre part, lui permettent de se pencher sur elle-même et sur « sa fuite » de l'Europe, selon le terme qu'elle utilise à plusieurs reprises (119, 139, etc.).

    Regards sur l'autre et réflexions sur soi sont souvent mêlés, et sont assez critiques, l'Iran étant présenté comme un pays à l'administration inefficace où il vaut mieux ne pas demeurer trop longtemps, sous peine de non retour (« Une femme seule » 179-201).   

    (Notons que le titre original est Bei diesem Regen (m.à.m :« sous cette pluie », avec en filigrane les différents sens du verbe regen dont celui de la régénérescence), bien éloigné de cette traduction, sous l'emprise de l'anglais, qui se veut jazzy.)

    Citations (sur le thème de la fuite).

    « Je suis un lâche et j'ai pris le chemin qui me permettait d'échapper à mes amis. Maintenant, je suis seul et impatient car je voudrais rentrer pour tout arranger. »  p. 111

    « S'il savait que tout ceci n'est qu'une fuite lamentable et funeste. Mais il le sait bien, et maintenant tout ceci dépasse ma volonté, maintenant je suis vraiment prisonnier. »  p. 119


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :